Nicolas Sarkozy comptait sur la "majorité silencieuse" pour faire mentir les pronostics.

 Cette majorité est sortie de son silence... pour lui crier de partir. Devancé au premier tour – chose inédite pour un président sortant – il réalise un score exécrable en regard des ambitions politiques affichées. Il paie ses mensonges, sa politique de "l'ouverture", son incapacité à contrôler ses pulsions, ses caprices, sa complicité trop grande avec les riches, l'occupation cathodique permanente pendant 5 ans et les vicissitudes associées aux "affaires" (y compris celle de DSK, dont la majorité des français sont persuadés qu'elle a été montée de toutes pièces par ses équipes, et qu'il se prend comme un boomerang en plein dans la figure)!

Privé de réserves, Sarkozy fait maintenant face à la menace d’un second tour humiliant. Après avoir perdu l’une après l’autre toutes les élections intermédiaires, il risque de couronner son équipée par une défaite sans appel dans le scrutin décisif. Le président sortant avait aussi en tête cette "France du non" qu’il voulait mobiliser derrière lui.  La France a (à 18, 5% ) dit "oui" à Marine Le Pen. Le résultat de cette désastreuse stratégie est inscrit dans les chiffres du premier    tour : sauf miracle (qui n'existera pas), l’étrange épopée Sarkozy s’arrêtera le 6 mai et François Hollande sera élu président de la République.

Au terme d’une campagne remarquable, fondée à juste titre sur la restauration des valeurs républicaines, le candidat socialiste va probablement rallier une majorité de Français..

La    poussée lepéniste restera l’événement négatif de ce scrutin. Une grande partie des classes populaires ne se sentent plus représentées par la classe politique traditionnelle et si l'on ajoute à cela les abstentionnistes plus élevés qu'en 2007 de près de 5%, on comprend que François Hollande aura fort à faire pour la France dans les 5 années à venir. Ce qui est moins souligné, c'est que le spectre du 21 avril s'est éloigné à jamais, nous l'espérons!
Nous avons confiance en François Hollande et lui souhaitons le le meilleur possible ! Il n'a fait aucune erreur tactique, et ne devra faire aucune erreur stratégique pendant son mandat, tant les attentes des français sont immenses !

L’inquiétude devant la mondialisation, qui favorise un retour angoissé à l’espace national, reste un trait dominant de la vie française, comme partout en  Europe. Ce défi interpelle tous les partis, à commencer par la gauche, dont le rôle historique consiste à représenter au sommet de  l’Etat l’intérêt de tous les français et notamment des classes les plus défavorisées.

 La gauche doit parler de la nation, ce que Hollande a fait, et donner à la France une perspective de redressement et d’équilibre que personne ne réussit    à promouvoir depuis trente ans. Elle doit surtout réduire cette fracture sociale que Jacques Chirac avait diagnostiquée avec lucidité faute de savoir comment la réduire. C’est ce que les français attendent du candidat socialiste dont les responsabilités s’accroissent au fur et à mesure qu'il se rapproche du but.

SOUTENEZ ET VOTEZ FRANCOIS HOLLANDE AU SECOND TOUR !